Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Jean Dubé

pianiste international

Le critiche

 "Caro grande musicista, che felicità quella serata passata ad ascoltarLa ! Lei fa cantare la tastiera in un modo indimenticabile ! Il Suo impareggiabile talento unisce la potenza alla leggerezza, la forza alla dolcezza. Le sue interpretazioni ci rivelano opere poco conosciute ma rinnovano anche altre celeberrime, per cui il Suo talento è raro, ponendosi fra quelli riservati ai più grandi. Ho avuto la fortuna di ascoltare e di vedere Horowitz, Rubinstein, Cziffra, Samson François, Yves Nat, Wilhelm Kempff, ed altri tra i più famosi artisti, e Lei fa parte di quei pianisti che, come loro sanno creare un clima di musica pura; sono certa che quei compositori le cui opere Lei interpreta, ovunque siano, La sentono, L'apprezzano e sorridono perchè si sanno meravigliosamente serviti. Grazie mille, sapevo che Lei fosse grande dopo averLa ascoltata una diecina d'anni fa e iersera mi ha totalmente soddisfatta. Continui ad incantarci... Lei ha ricevuto un dono unico, continui a farcene approfittare...Creda, caro pianista, alla mia gratitudine. Le auguro un felice proseguimento della Sua carriera che recherà gioia ai Suoi cari ed a noi. Con la mia altissima ammirazione"

Soizik Moreau, Sindaco di Parigi addetto alla Cultura, Francia, 12 Gennaio 2006

Durante tutti i suoi trent'anni di carriera al Conservatorio di Musica di Nizza, André Peyregne ha osservato tre bambini prodigi "bambini che hanno la scienza innata e suonano spontaneamente", comme lo racconta alla rivista Le NouvelObservateur. "Mi ricordo di Jean Dubé: aveva cinque anni e, mentre i suoi genitori mi parlavano del suo dono, lui si divertiva a quattro zampe sotto la mia scrivania prima di mettersi al pianoforte e di interpretare uno studio di Chopin che si suona di solito dopo dieci anni di studi al Conservatorio." Anne Crignon et Claire Fleury , Le Nouvel Observateur, « Les enfants prodiges », semaine du jeudi 22 décembre 2005

"Ho veramente l'impressione che Jean Dubé è un musicista unico capace di interpretare praticamente tutto con una comprensione assoluta, senza parlare della sua tecnica pianistica fenomenale". Normunds Šnē, direttore d’orchestra, direttore dell’Orchestra Nazionale di Riga, Lettonia, Latvijas Mūzikas Informācijas Centrs, 10 Giugno 2004

"Non appena Jan Dubé pose le sue mani sul pianoforte, domenica scorsa al Westminster Hotel, il pubblico ebbe l'impressione di elevarsi al cielo. Stava incominciando ad interpretare un Improvviso di Chopin. Solo i maghihanno quel potere di incantare istantaneamente il in dai primi applausi, tutti gli uditori furono all'inpiedi, fatto rarissimo . A soli 21 anni, Jean Dubé è un pianista come ce ne sono pochi. La sua maestria e è perfetta, la sua virtusità stupefacente e la sua musicalità ideale. Possiede un suono meraviglioso. Inoltre, ha quel dono di commuovere che distingue i migliori artisti dagli altri" Nice Matin, 2003

"Jean Dubé indiscutibile vincitore del concorso Liszt". Il Dubéè veramente un grande interprete : ci da gioia e persino beatitudine". Algemeen Dagblad, 2002

Jean Dubé possiede più maestria di tutti gli altri : sceglie lo spettacolare e la velocita e riesce a trasmettere al pubblico il suo entusiasma per la virtuosita lisztiana. La sua cadenza ben riuscita gli ha valuto le ovazioni dei melomani." Telegraf, 2002 « Una gazzella sulla tastiera ».

"Non basta ammirare le sue prodezze techniche sovrannaturali : grazie a lui, ascoltare la musica& di Liszt ridiventa un piacere. Con qualcunocome Jean Dubé, la bizzarria delle acrobazie pianistiche stgile formula 1 come quelle che si incotrano per esempio nella Tarantella di bravura - diventa tutto ad un tratto una magica performance. Tuuti gli altri precedenti vincitori di questo concorso possono imparare da lui ... la fantasia e l'umorismo." Brabants Dagblad, Utrecht, 2002

"Possiede la propria visione delle opere - preziose qualità tanto più messe in risalto che il pianista si pone sempre al secondo piano".Trauw, 2002

« Le pianiste français l’emporte haut la main au 6e concours international Liszt », «ses doigts volaient littéralement sur le clavier », « gagnant incontesté » et « lauréat inégalé », affichait la une des journaux après la victoire de Jean Dubé au 6e concours Liszt d’Utrecht, qui s’est déroulé du 31 mars au 13 avril 2002. Pour la première fois, le public put choisir lui aussi ‘son’ lauréat dans la finale. Le tonnerre d’applaudissements qui salua son interprétation de la Rhapsodie hongroise n° 2 prouva que Dubé avait conquis tous les cœurs. Concours International Franz Liszt, Utrecht, 2002

« Prodigieux Jean Dubé . Le jeune pianiste de 19 ans a donné un récital époustouflant dimanche matin à l’Institut, devant une salle quasiment comble ». Avec des artistes de la trempe de Jean Dubé, l’avenir du piano français semble assuré. […]une fougue et une clarté déclamatoire rappelant Yves Nat. Aussi à l’aise dans le répertoire classique et romantique que contemporain, JeanDubé a fortement impressionné les mélomanes par son souci constant detransparence, de fluidité et surtout d’expressivité, sa technique transcendanteet sa maestria confondante La République du Centre, 2001

"Un virtuose ! Un phénomène ! […] le pianiste le plus impressionnant de l’année. Il a vingt ans et une maîtrise absolue de son art. Une virtuosité à toute épreuve, un vrai pouvoir d’émouvoir. Il sait donner du poids à son discours, faire sangloter une phrase, prolonger un soupir, déchaîner des orages, tenir son public en haleine. Il peut être colossal ou caressant. Il n’a pas son pareil pour faire attendre la dernière note, celle, précieuse et définitive, qui vous arrache une larme. Nice Matin, 2001

"Jean Dubé a dominé l’épreuve de récital avec un époustouflant Klavierstuck de l’Allemand Wolfgang Rihm et un vertigineux Désordre de Ligeti. Il manifeste imagination, présence et une puissance de son orchestrale. Le Monde de la Musique, 2001

"On se souviendra de sa virtuosité fougueuse, de son originalité, de sa profonde musicalité comme de son impact sur le public" Le Figaro, 2000

Orchestre Philharmonique de Baden-Baden/Jean Dubé au piano

"L'art u soliste est passé comme un souffle puissant sur l’auditoire"

Baden-Baden -

"/…/Après son audition, le concerto pour piano n°2 en sol mineur op.22 de Camille Saint Saëns s’est véritablement transformé en un « hit ». Le soliste Jean Dubé est à l’origine du tonnerre d’applaudissements. Il n’a que seize ans mais se révèle déjà comme un maître du piano. /…/ Ce jeune homme du Sud de la France est un virtuose qui semble ignorer les difficultés techniques. Avec un toucher d’une certitude absolue, une maîtrise dans l’intensité des sons, une vélocité à vous couper le souffle, une frappe énergique mais aussi capable de douceur pianistique, il réussit à faire resplendir la virtuosité élégante de la partition. Tout était réussi : l’expression remplie d’intensité des crescendo ainsi que le phrasé des grandes pensées, les accents éblouissants de l’orchestre, le calme léger du piano et la beauté du dialogue entre le soliste et l’orchestre. Le concert s’est construit en partant de l’andante sostenuto, en passant par un allegro scherzando pétillant et dansant, pour aboutir à un presto élégant et raffiné. Le morceau donné en bis par le soliste, en remerciement des applaudissements enthousiastes est passé comme une tempête qui devait retentir longtemps dans les têtes des spectateurs"

Badisches Tagblatt, 14 avril 1998

"Un des plus beaux espoirs du piano français" Festival International de Lanaudière, 1998 "

"Un musicien hors du commun pour qui l’impossible n’existe pas". Muzsika, Budapest, 1998


"Une maîtrise flamboyante et une musicalité surprenante de beauté"

Festival Musiques dans les Vignes, 1998

"Une extraordinaire puissance, un incroyable talent. Festival international de Pierrefonds, 1996

"J’ai été littéralement stupéfié par Jean Dubé, dix ans. L’aisance et la clarté du son, la beauté du phrasé, la compréhension du texte sont au niveau des qualités techniques, vite oubliées comme l’écoute d’un grand (à tous les sens du mot) interprète. Un enfant prodige ? On verra bien. Un sens musical prodigieux ? C’est certain". Gérard Gefen, La Lettre du musicien, Paris, 1992

« Le pianiste français l’emporte haut la main au 6e concours international Liszt », «ses doigts volaient littéralement sur le clavier », « gagnant incontesté » et « lauréat inégalé », affichait la une des journaux après la victoire de Jean Dubé au 6e concours Liszt d’Utrecht, qui s’est déroulé du 31 mars au 13 avril 2002. Pour la première fois, le public put choisir lui aussi ‘son’ lauréat dans la finale. Le tonnerre d’applaudissements qui salua son interprétation de la Rhapsodie hongroise n° 2 prouva que Dubé avait conquis tous les cœurs. Concours International Franz Liszt, Utrecht, 2002

« Prodigieux Jean Dubé . Le jeune pianiste de 19 ans a donné un récital époustouflant dimanche matin à l’Institut, devant une salle quasiment comble ». Avec des artistes de la trempe de Jean Dubé, l’avenir du piano français semble assuré. […]une fougue et une clarté déclamatoire rappelant Yves Nat. Aussi à l’aise dans le répertoire classique et romantique que contemporain, JeanDubé a fortement impressionné les mélomanes par son souci constant detransparence, de fluidité et surtout d’expressivité, sa technique transcendanteet sa maestria confondante.La République du Centre, 2001

Un virtuose ! Un phénomène ! […] le pianiste le plus impressionnant de l’année. Il a vingt ans et une maîtrise absolue de son art. Une virtuosité à toute épreuve, un vrai pouvoir d’émouvoir. Il sait donner du poids à son discours, faire sangloter une phrase, prolonger un soupir, déchaîner des orages, tenir son public en haleine. Il peut être colossal ou caressant. Il n’a pas son pareil pour faire attendre la dernière note, celle, précieuse et définitive, qui vous arrache une larme. Nice Matin, 2001

Jean Dubé a dominé l’épreuve de récital avec un époustouflant Klavierstuck de l’Allemand Wolfgang Rihm et un vertigineux Désordre de Ligeti. Il manifeste imagination, présence et une puissance de son orchestrale. Le Monde de la Musique, 2001

On se souviendra de sa virtuosité fougueuse, de son originalité, de sa profonde musicalité comme de son impact sur le public. Le Figaro, 2000

Une révélation. L’art du soliste est passé comme un souffle puissant sur l’auditoire. Badisches Tagblatt, Baden-Baden, 1998

Un des plus beaux espoirs du piano français. Festival International de Lanaudière, 1998

Un musicien hors du commun pour qui l’impossible n’existe pas. Muzsika, Budapest, 1998

Une maîtrise flamboyante et une musicalité surprenante de beauté. Festival Musiques dans les Vignes, 1998

Une extraordinaire puissance, un incroyable talent. Festival international de Pierrefonds, 1996

J’ai été littéralement stupéfié par Jean Dubé, dix ans. L’aisance et la clarté du son, la beauté du phrasé, la compréhension du texte sont au niveau des qualités techniques, vite oubliées comme l’écoute d’un grand (à tous les sens du mot) interprète. Un enfant prodige ? On verra bien. Un sens musical prodigieux ? C’est certain. Gérard Gefen, La Lettre du musicien, Paris, 1992

0